bandeau_int_corpo_1280
A+ A-

Des avions militaires de haute technologie

Nous équipons les pays qui souhaitent disposer d’une armée de l’Air de premier rang. Nos appareils sont conçus pour s’adapter à des menaces en constante mutation. Nous travaillons également à la future génération d’avions de combat.

Le Rafale Marine sur le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Le Rafale Marine sur le porte-avions Charles-de-Gaulle. © Dassault Aviation – S. Fort

Être polyvalent et s’adapter aux théâtres d’opération : Rafale

Conçu pour assurer l’ensemble des missions dévolues jusqu’alors à sept types d’appareil différents, le Rafale est doté d’une architecture ouverte qui facilite les évolutions.

Fortes du retour d’expérience des opérations extérieures les plus récentes, les armées françaises ont validé le développement du standard F3-R qui renforce la polyvalence inégalée du Rafale. Sa qualification est prévue mi-2018 pour une mise en service début 2019.

Au 31 décembre 2015, 145 Rafale ont été livrés et totalisent 170 000 heures de vol, dont 25 000 au combat : en Afghanistan de 2007 à 2013, en Libye en 2011, au Mali depuis 2013, en Irak depuis 2014 et en Syrie depuis 2015.

La disponibilité, la polyvalence et l’efficacité du Rafale ont contribué à la décision de l’Égypte puis à celle du Qatar de commander à Dassault Aviation 24 Rafale chacun. La livraison des trois premiers avions à l’armée égyptienne en 2015 amorce la vie opérationnelle du Rafale export.

Surveiller les océans : Falcon 2000 MRA / MSA

Le Falcon 2000 de reconnaissance maritime accomplit un large spectre de missions : lutte contre la piraterie, les trafics et la pollution, contrôle de la pêche, recherche et sauvetage, renseignement, etc. Il offre le meilleur compromis entre taille, charge utile, vitesse, autonomie, coûts d’acquisition et coûts d’exploitation. Il est doté d’un radar à antenne active.

Préparer la future aviation de combat : les drones

Avec 123 vols d’essai depuis 2012, le démonstrateur européen de drone de combat nEUROn est une réussite qui confirme notre capacité à gérer un programme en coopération en maîtrisant coûts et délais.

Confronté à différents systèmes opérationnels, en France, en Italie et en Suède, il a atteint tous ses objectifs en matière de furtivité électromagnétique et infrarouge. En septembre 2015, il a permis que soit réussi, pour la première fois en Europe, le tir d’armement depuis la soute interne d’un drone furtif évoluant à grande vitesse.

Vers 2030, un Unmanned Combat Air Vehicle (UCAV), piloté ou non, complétera les avions militaires actuellement en service. Les gouvernements français et britannique en ont confié l’étude de faisabilité à Dassault Aviation et BAE Systems. Elle doit être finalisée fin 2016. En mars 2016, une nouvelle étape dans la coopération est franchie par les deux pays avec le lancement, prévu en 2017, d’un démonstrateur opérationnel «échelle 1».

Le projet de drone d’observation moyenne altitude-longue endurance MALE 2020 est porté par Dassault Aviation, Airbus Defence & Space et Finmeccanica. En mai 2015, nous avons signé avec les gouvernements français, allemand et italien la déclaration d’intention qui lance l’étude de définition.