+1 Ajouter au porte document

Dans un environnement imprévisible et avec des défis à relever à très long terme, nos fondamentaux sont solides. Notre modèle de développement et la fidélité de nos clients constituent notre force. Notre pérennité est le fruit de notre capacité à imaginer l’avenir et de notre adaptation aux nouveaux enjeux.

Fiers de
 notre modèle

Gouvernance et valeurs familiales

La stabilité du management est exemplaire : Éric Trappier est seulement notre cinquième président-directeur général depuis un siècle.

Cette capacité à se projeter sur le long terme est un atout majeur dans l’aéronautique, domaine dans lequel les cycles sont très longs : un programme d’avion s’étend sur une vie opérationnelle pouvant dépasser quarante ans et une durée de production s’étalant souvent sur vingt-cinq ans.

Notre stabilité garantit le maintien des valeurs qui font le succès de Dassault Aviation :

  • l’excellence technique et l’innovation, conjuguées à la passion de l’aéronautique ;
  • la réactivité dans les décisions stratégiques ;
  • la flexibilité pour s’adapter au changement ;
  • la ténacité pour atteindre les objectifs ;
  • la gestion efficace et la compétitivité ;
  • une politique sociale apte à attirer et fidéliser les meilleurs.

Nous développons un système unique de partage des richesses, lié en particulier à un accord de participation très fortement dérogatoire. Au titre de l’exercice 2018, nous versons ainsi 168 millions d’euros (y compris forfait social) d’intéressement et de participation à nos salariés, à rapprocher de 177 millions d’euros de dividendes à nos actionnaires (proposés à l’assemblée générale de mai 2019).

De plus, Dassault Aviation paie la très grande majorité de ses impôts en France. Au titre des résultats 2018, le Groupe acquitte ainsi 93% de ses impôts en France, soit une charge de 178 millions d’euros. Ce chiffre est à comparer avec les deux éléments présentés ci-dessus.

Dualité civil défense

La dualité civil défense permet à Dassault Aviation de s’appuyer sur deux marchés différents et de réduire son exposition à la conjoncture.

Architecte et intégrateur de systèmes, la Société conçoit et produit des avions militaires et des avions d’affaires à partir du même bureau d’études et des mêmes usines.

Les technologies de pointe issues des activités de défense bénéficient aux activités civiles. Ainsi, des innovations dans le domaine militaire, telles que les commandes de vol électriques, les composites ou la fusion de données, ont trouvé une application au sein de la famille des avions d’affaires Falcon.

En retour, les avions civils suscitent le développement de nouveaux processus dans le domaine de la production, et de nouvelles compétences dans les domaines de la certification et de la sécurité.

Pôle fédérateur

Architecte industriel et intégrateur de systèmes, Dassault Aviation est fédérateur des grands fournisseurs de l’aéronautique.

Nous avons une approche pragmatique du pilotage des coopérations et des partenariats, que ce soit dans le cadre européen ou, plus largement, à l’international où la Société s’est développée, tant aux États-Unis qu’en Inde. Nous privilégions les relations de long terme fondées sur la compétence, la qualité et la performance.

Dans le domaine des systèmes de combat futur notamment, Dassault Aviation occupe un rôle pivot en travaillant sur différents programmes (New Generation Fighter au sein du SCAF, MALE RPAS, Space Rider) avec des entreprises européennes.

Architecte 
de l’innovation 
technologique

Être architecte industriel et intégrateur systèmes, c’est maîtriser les technologies de pointe et leur mise en oeuvre. Cette compétence rare place Dassault Aviation au cœur de l’autonomie stratégique française et européenne dans les domaines civil et militaire.

Investissements substantiels

Les évolutions continues du Rafale, standards F4 ou export, le Système de combat aérien futur (SCAF), les développements du Falcon 6X et du futur Falcon, mais aussi la modernisation de l’ATL2, les avions de surveillance maritime ou de guerre électronique et les drones sont autant d’enjeux bénéficiant de notre effort d’innovation. Il se traduit par de nouveaux contrats de développement et un investissement autofinancé substantiel.

Notre management technologique évolue également. Sous la démarche d’InnovLab, nous formalisons et fédérons les projets de recherche et d’innovation. Nous portons aussi une attention renouvelée aux relations avec un écosystème dynamique de start-up.

Recherche civile française

Membre du Conseil pour la recherche en aéronautique civile (Corac), nos contributions intéressent l’ensemble de la filière : démonstrateur de voilure composite, avionique modulaire étendue aux avions d’affaires, systèmes embarqués et fonctions des cockpits de demain, avions plus électriques, procédés de production pour l’usine du futur.

Innovations européennes

Depuis 2008, au sein de Clean Sky 1 et 2, nous travaillons, avec une vingtaine de partenaires majeurs de sept pays européens, à un objectif de réduction de près de 50 % de la consommation de carburant, des émissions de gaz et de la pollution sonore des avions. Ces travaux se traduisent notamment par un démonstrateur d’avion à voilure laminaire étendue, BLADE, et par la mise au point de technologies de fabrication associées compatibles avec la production en série. Depuis 2015, nous participons aux essais en vol de BLADE et à leur exploitation, ainsi qu’à un démonstrateur de fabrication de plan horizontal répondant aux critères de l’aérodynamique laminaire. Nous cherchons à améliorer l’environnement des aéroports et des passagers : études sur le contrôle du bruit interne et externe, gain sur la masse par des méthodologies de contrôle de charges. Nous réduisons l’impact environnemental de nos produits grâce à une nouvelle génération de matériaux et de technologies de fabrication, de maintenance et de recyclage.

SESAR, programme européen consacré à l’amélioration de la gestion du trafic aérien, a contribué au développement de notre système FalconEye qui autorise l’utilisation accrue et sûre d’aéroports en conditions météorologiques dégradées, sans accroître les infrastructures au sol.

Intelligence artificielle des futurs systèmes aériens

Dans le cadre du programme Man-Machine Teaming (MMT), la direction générale de l’Armement a confié à Dassault Aviation et à Thales l’animation et le développement d’un écosystème dédié à l’intégration des innovations issues de l’intelligence artificielle (IA) appliquée à l’aéronautique militaire.

Architecte
 des programmes
 de l’avenir

Pour mener à bien des programmes complexes répondant aux besoins et aux défis futurs de nos clients, dans le respect des délais et des budgets, nous savons voir loin et conjuguer les rythmes des innovations avec ceux des projets en développement.

Rôle d’architecte

L’architecte industriel doit marier les rythmes des innovations avec ceux de programmes à échéance 2040. Nous arbitrons le périmètre et le partage des tâches pertinents.

Notre rôle est d’identifier les facteurs pérennes et ceux soumis à des cycles d’innovation courts pour intégrer ces changements rapides sans compromettre les fondamentaux du système global et faciliter les évolutions à venir.

Leader de l’avion de combat du futur

Dassault Aviation et Airbus Defence & Space ont uni leurs forces pour le Système de combat aérien futur (SCAF) en avril 2018. Ce système en réseau intégrera l’avion de combat de nouvelle génération, les chasseurs existants, des drones, des missiles de croisière, des satellites, des avions de surveillance et des systèmes terrestres et navals. Dassault Aviation est leader de l’avion de combat de nouvelle génération (New Generation Fighter – NGF).

Évolutions continues du rafale

La démarche d’amélioration continue du Rafale est régie par la combinaison des progrès technologiques et des retours d’expérience des opérationnels. Comme prévu, le standard F3- R, lancé en 2014, a été qualifié en novembre 2018. Il sera déployé en 2019. Le standard F4 a été lancé en janvier 2019. Il porte sur la connectivité, la survivabilité, les capacités d’engagement au combat et la disponibilité. Sa validation complète est prévue pour 2024, et certaines fonctions seront disponibles dès 2022.

Futurs falcon

Le Falcon 6X a été lancé en février 2018 en vue d’une entrée en service en 2022. Parallèlement, un Falcon futur est en cours de développement.

D’autres Falcon, modifiés pour répondre à des missions spéciales, sont en préparation. Pour la France, il s’agit de trois Falcon d’écoute et de guerre électronique (programme CUGE), annoncés en mars 2018 et dont la notification est planifiée pour fin 2019. Des avions de surveillance maritime AVSIMAR doivent également être commandés en 2020, sur la base du Falcon 2000LXS.

Drones et coopérations

Depuis 2012, nEUROn est le premier démonstrateur de drone de combat furtif en coopération européenne. Ses essais procurent des données capitales sur ce type de système stratégique, particulièrement sur la très grande furtivité. Les différents tests, jugés très fructueux, se poursuivent.

Dévoilé en avril 2018, le drone européen moyenne altitude, longue endurance MALE RPAS (Remotely Piloted Aircraft System), développé par Airbus Defence & Space, avec Dassault Aviation et Leonardo comme cotraitants, a vu valider sa revue de définition préliminaire, qui ouvre la voie à son lancement prochain.

Ambition pour le spatial

Outre nos compétences en pyrotechnie et en télémesure, nous disposons d’atouts technologiques applicables dans les domaines de l’hypervélocité et de la rentrée dans l’atmosphère. Nous les mettons en oeuvre dans le programme Space Rider de l’Agence spatiale européenne (ESA) et dans le cadre de notre feuille de route Espace 2040. Nous sommes aussi en mesure de proposer des capacités de mise en orbite sous des délais très courts. Ces savoir-faire nous permettent de concevoir des projets en rupture et d’accompagner les futures décisions de la France et de l’Europe dans un domaine spatial plus que jamais au cœur de l’autonomie stratégique.

Le numérique, au cœur 
de notre performance

Le numérique est au cœur de notre innovation et de notre organisation du travail. Notre capacité d’architecte s’appuie sur l’ensemble des grandes solutions numériques, depuis la création 3D jusqu’au Big Data. Nous sommes, depuis plus de trente ans, les pionniers d’une nouvelle révolution industrielle.

ADN numérique

Depuis la révolution de la maquette 3D, nous investissons dans les innovations numériques. Nous sommes le creuset d’où a émergé Dassault Systèmes, avec qui nous avons une collaboration historique. Ce lien étroit avec le leader mondial de logiciels de création numérique et de solutions de gestion du cycle de vie des produits (Product Lifecycle Management – PLM) nous procure expérience et maîtrise dans l’adaptation de ces technologies les plus avancées à l’innovation industrielle. Les nouveaux outils que nous mettons en oeuvre développent nos capacités prédictives et de vision globale, de la conception à l’expérience utilisateur en passant par la production.

Transformation et nouvelle référence industrielle

Notre transformation numérique est le fruit de notre maîtrise des nouvelles technologies de l’information, associée à notre savoir- faire dans le développement des aéronefs. Elle permet l’évolution continue et naturelle de nos modes de travail pour rester au plus haut niveau mondial.

Choix structurant : 3DExperience

Le 28 mai 2018, nous avons conclu un accord pluriannuel avec Dassault Systèmes pour remplacer l’ensemble des solutions PLM de nos programmes d’avions civils et militaires par la plateforme 3DExperience. Les développements des Falcon à venir et de l’avion de combat du futur seront réalisés dans cet environnement. Ce choix est structurant pour améliorer l’efficacité globale de notre PLM en disposant, à terme, d’une plateforme unique pour tous nos programmes.

Ingénierie système collaborative

L’ingénierie système collaborative consiste à coordonner, sur une maquette numérique commune, l’ensemble des acteurs industriels du développement de grands systèmes embarqués. Cette méthode, mise en place pour la rénovation de l’avion de patrouille maritime ATL2 sur la plateforme numérique PLM Système, est généralisée à tous nos nouveaux programmes. La maquette numérique système est également un moyen d’intégrer, très en amont, des critères de sécurité et de souveraineté des données. Nous sommes aussi connectés aux plateformes numériques sécurisées d’ingénierie système de la direction générale de l’Armement et de ses partenaires, ouvrant un espace plus large de développements en coopération de grands systèmes d’armes.

Analyse, prise de décision et Big Data

Le Big Data est primordial pour la gestion de l’ensemble de nos programmes. Il doit à la fois améliorer les produits et les services existants, et en faire émerger de nouveaux. Il doit mettre à disposition des outils de pilotage, d’analyse et de prise de décision, fondés sur des données partagées. Notre plateforme collaborative de Big Data utilise la solution Exalead de Dassault Systèmes. Les algorithmes spécifiques à l’aéronautique sont mis au point dans un Data Science Lab, laboratoire commun en co-ingénierie.

Une organisation 
industrielle en évolution

La spécialisation des usines, l’implantation à l’international et les innovations numériques permettent l’adaptation continue de nos moyens de production pour maintenir le niveau de qualité et de compétitivité exigé par le marché mondial.

Fabriqué en Inde

Le premier comité de direction de notre histoire organisé hors les murs de notre site de Saint- Cloud s’est tenu à New Delhi le 23 avril 2018. Il marque l’importance, dans notre vision stratégique, de notre investissement en Inde. Ce choix repose sur la recherche de gains de compétitivité durables dans le cadre des transferts de charges et de technologies liés à la commande de 36 Rafale à la France en 2016.

Notre usine de Nagpur a livré les premières pièces de Falcon 2000 fin 2018. La montée en charge, prévue sur cinq ans, se concrétise par la construction d’un second hangar-atelier. Les premiers compagnons et cadres indiens ont été formés par nos équipes.

La croissance de nos activités en Inde se traduit par de nombreux partenariats avec des entreprises locales, ainsi que par l’extension de notre chaîne d’approvisionnement à de nouveaux fournisseurs. Ainsi, plus de 150 PME françaises se sont vu proposer des opportunités de développement liées au contrat Rafale en Inde.

Filières stratégiques

L’amélioration continue de notre compétitivité se traduit par l’organisation d’un système de production intégré, articulé autour de plusieurs sites spécialisés par grandes filières stratégiques : filières métalliques, composites, produits plats, etc. L’objectif est de simplifier notre outil industriel et de multiplier les synergies avec le soutien du progiciel sapriso. La spécialisation conduit à la construction, engagée ou à venir, de nouveaux bâtiments à Mérignac, à Martignas et à Biarritz. Elle préside également à la réimplantation des filières fuselages, panneaux de revêtement équipés et tuyauteries métalliques complexes dans une usine neuve à Cergy-Pontoise.

Synergies et nouvelles méthodes de travail

L’évolution de nos sites vise également à promouvoir de nouvelles formes de travail toujours plus collaboratives. L’ingénierie de conception en bureau d’études étendu intègre, très en amont, les impératifs de production et de soutien. Les équipes de conception se rapprochent des avions et des clients. Nous nous sommes approprié l’Advanced Product Quality Planning (APQP), à savoir la planification avancée de la qualité produit.

Les travaux se poursuivent dans le domaine de l’usine 4.0, avec notamment la gestion de la fabrication et celle de la logistique afin de créer un ensemble de normes opérationnelles qui améliorent les performances industrielles de façon continue. Ces normes optimisent la production connectée, l’organisation réactive de la production et la robotisation.

Écosystème industriel

Le tissu industriel que nous animons s’est patiemment constitué depuis des décennies. Il partage des connaissances, des méthodes, ainsi que des outils de conception et de production à préserver. En janvier 2019, nous avons renouvelé notre soutien aux PME de la Défense, structuré depuis 2014 par une convention avec le ministère des Armées.

Notre rôle se concrétise également au travers d’Aéroprint, un accord d’industrialisation de la fabrication additive, signé en novembre 2018 avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce programme soutient la réalisation d’une plateforme collaborative à Argonay pour débuter les tests dès 2020 et aboutir aux premières industrialisations à partir de 2022.