Embryonnaire aux débuts du Mystère 20, dans les années 60, le marché de l’aviation d’affaires a tenu ses promesses. Plus de 17 000 jets d’affaires sont aujourd’hui en service dans le monde. Si les États-Unis concentrent encore près des deux tiers de la flotte, les pays d’Europe et du Moyen Orient, la Chine, l’Amérique du Sud, la Russie et l’Inde ont enregistré des niveaux de croissance à 2 chiffres au cours des 10 dernières années.

Partout l’aviation d’affaires est reconnue comme un outil de développement et de croissance au service des entreprises. Le secteur emploie à lui seul plusieurs centaines de milliers de personnes chez les industriels mais également chez les opérateurs, dans le monde de la maintenance, des services aéroportuaires, et dans l’environnement des nombreux aéroports ouverts à l’aviation d’affaires (Il existe un rapport de 1 à 10 entre les aéroports accessibles à la ligne et les terrains ouverts aux avions d’affaires). Les avions d’affaires présentent enfin des niveaux de sécurité équivalents sinon supérieurs à ceux des avions de ligne et de l’aviation commerciale.

Une flexibilité incomparable

La souplesse d’emploi de l’aviation d’affaires offre de multiples avantages :

  • liberté totale dans le choix des itinéraires, des villes d’arrivée et de départ,
  • étapes multiples sur un même trajet
  • possibilité d’arriver au plus près de sa destination finale en utilisant les milliers d’aéroports qui ne sont pas desservis par les compagnies aériennes,
  • pas de contraintes d’horaires (l’heure de départ ou d’arrivée est fixée par les passagers),
  • confidentialité des déplacements, sécurité,
  • gains de temps en évitant les longues formalités et les désagréments des aéroports (attente à l’enregistrement, contrôles de sécurité, délais d’embarquements, retards, récupération des bagages, etc.).
Cabine du Falcon 2000LXS.
Cabine du Falcon 2000LXS.

Gagner du temps

Des études montrent que l’aviation d’affaires permet de gagner une moyenne de 2 h 30 en comparaison des mêmes trajets effectués sur des lignes commerciales (temps de trajet à l’aéroport, formalités d’enregistrement, temps de vol, récupération des bagages). Si, on ajoute les avantages opérationnels de l’aviation d’affaires (liberté dans le choix des horaires, proximité des destinations finales, disponibilité de l’avion), ce gain de temps atteint 3 h 30 à 5 heures par voyage et par passager.

Optimiser son cadre de travail

La cabine d’un avion d’affaires est un lieu privé et confidentiel où peut se tenir une réunion à l’abri de toutes indiscrétions. On peut également y travailler au calme. Grâce aux équipements de communication (téléphone, téléfax, internet haut débit), les passagers sont en contact permanent avec leur bureau.

Être plus productif

La productivité des dirigeants et de leurs collaborateurs est considérablement améliorée : le confort psychologique des voyages en avion d’affaires augmente la performance et la concentration, autorise le travail en équipe.

Informations et liens

Le NBAA aux États-Unis et EBAA en Europe défendent les intérêts du secteur de l’aviation d’affaires et publient régulièrement des études et analyses du secteur.
www.noplanenogain.org

Aéroport de London City. Falcon 8X au décollage.
Aéroport de London City. Falcon 8X au décollage.