Les principales étapes

Le programme nEUROn a été lancé en 2003.

Le contrat principal a été notifié au maître d’oeuvre en 2006, les contrats de partenariats industriels ont été signés de manière synchrone.

Le premier vol du démonstrateur technologique a eu lieu à Istres le 1er décembre 2012.

Le 100e vol a eu lieu le 26 février 2015.

Le tir d’un armement depuis la soute interne a eu lieu le 2 septembre 2015.

Installation de la tuyère du nEUROn dans le le fuselage arrière
Installation de la tuyère du nEUROn dans le le fuselage arrière

Les démonstrations en vol

Les scénarios concernés par les démonstrations en vol sont les suivants :

  • l’insertion dans l’espace aérien du polygone d’essais,
  • la mission air-sol subsonique,
  • la détection, la localisation, et la reconnaissance autonome de cibles au sol sans être détecté (« voir sans être vu »),
  • la séparation d’un armement air-sol à partir d’une soute interne.
nEUROn
nEUROn

État d’avancement du programme

Après ses premiers vols (décembre 2012), le nEUROn a été convoyé au centre de recherche de la DGA de Bruz, près de Rennes, pour évaluation des performances de furtivité. Cette campagne de mesure, dans une chambre anéchoïde, a duré jusqu’en mai 2013. Les résultats ont été qualifiés d’excellents.

Le nEUROn a ensuite été exposé au Salon du Bourget, en juin 2013, où il a rencontré un vif succès.

Tests du nEUROn en chambre anéchoïde.
Tests du nEUROn en chambre anéchoïde.

A l’été 2013, le nEUROn a regagné Istres pour la campagne d’essais française. Dans une première phase, les essais ont eu pour but d’ouvrir le domaine de vol de l’appareil (y compris soute ouverte), de tester le capteur électro-optique et d’évaluer les performances de la liaison de données.

Dans une seconde phase, la plupart des vols ont été dédiés à des confrontations de type signature/détection dans les domaines infrarouge et électromagnétique, face à des systèmes
opérationnels.

Le nEUROn a ensuite été transféré en Italie (printemps 2015), puis en Suède (été 2015), pour être confronté aux systèmes opérationnels de ces deux partenaires majeurs du programme. Un essai de tir d’une bombe de 250 kg a été effectué avec succès le 2 septembre 2015 en Suède.

Durant toutes ces campagnes d’essais, le nEUROn a été mis en oeuvre par les équipes de Dassault Aviation. L’appareil et les moyens associés ont fait preuve d’une disponibilité et d’une
fiabilité exemplaires.

nEUROn

Tous les résultats attendus ont été atteints. Les données et enseignements obtenus dans le domaine de la furtivité constitueront une référence pour les projets d’aéronefs à venir.

Cette réussite démontre les compétences de Dassault Aviation en matière de technologies stratégiques et de maîtrise d’oeuvre, ainsi que sa capacité à piloter des programmes en
coopération européenne.

En mai 2016, la DGA a lancé une nouvelle campagne nationale d’essais en vol du nEUROn pour étudier notamment l’utilisation d’un drone de combat dans un contexte naval.

Des essais à la mer avec le porte-avions Charles de Gaulle ont eu lieu. Une nouvelle campagne de mesures de signature électromagnétique a été effectuée début 2017 au centre
DGA de Bruz.

nEUROn et Rafale M en vol au-dessus du porte-avions Charles de Gaulle.
nEUROn et Rafale M en vol au-dessus du porte-avions Charles de Gaulle.