Quatre tranches de Rafale ont été commandées par les Forces armées françaises. Elles comportent respectivement 13, 48, 59 et 60 avions, soit 132 Rafale pour l’Armée de l’Air (63 B biplaces et 69 C monoplaces) et 48 Rafale M monoplaces pour la Marine Nationale. L’Egypte et le Qatar ont signé des contrats pour 24 Rafale chacun, et l’Inde pour 36 portant les commandes fermes à 264 appareils. A la fin avril 2017, pas moins de 148 Rafale avaient été livrés à l’Armée de l’Air et à la Marine et neuf supplémentaires fabriqués pour l’Egypte.

Le développement des capacités opérationnelles se fait par incréments, mis en service sous forme de « standards » successifs. Le standard F1 ne comportait ainsi que des fonctions air-air. Il est entré en service en 2004 sur les Rafale M qui ont participé à l’opération « Enduring Freedom » à partir du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle.

Le standard F2 est entré en service dans l’Armée de l’Air et dans la Marine Nationale en 2006. C’est lui qui a fait du Rafale un véritable avion « Omnirole », en lui conférant à la fois des capacités air-air et air-sol.

 

Rafale de l'Armée de l'Air Française en opérations extérieures (Opération Harmattan) - Vue en vol. Equipé d'AASM, Mica IR et de la nacelle Damoclès.
Rafale de l'Armée de l'Air Française en opérations extérieures (Opération Harmattan) – Vue en vol. Equipé d'AASM, Mica IR et de la nacelle Damoclès.

Le standard F3 a été réceptionné en 2008. Il autorise la mise en oeuvre de la fonction reconnaissance à l’aide de la nacelle AREOS, de la capacité antinavires avec le missile AM39 EXOCET (sur les trois variantes B, C et M) et de la capacité de frappe nucléaire avec le missile ASMP-A. La livraison du premier Rafale F3 a eu lieu mi-2008 au CEAM (Centre d’Expériences Aériennes Militaires) à Mont-de-Marsan, conformément au calendrier contractuel.

L’escadron EC 1/7 « Provence », premier escadron de l’Armée de l’Air opérationnel sur Rafale, a été activé en 2006 sur la base de Saint-Dizier. Le deuxième escadron Rafale de l’Armée de l’Air, l’escadron EC 1/91 « Gascogne », a été recréé à Saint-Dizier en mars 2009. Il a été suivi en octobre 2010 par l’ETR 2/92 « Aquitaine », en charge de la formation des équipages Air et Marine. L’EC 3/30 « Lorraine » a été recréé en novembre 2010 sur la base d’Al Dhafra aux Emirats Arabes Unis, qui devient ainsi une base opérationnelle avancée pour les Rafale. En 2011, la Flottille 11F a commencé sa transformation sur Rafale avant d’être déclarée opérationnelle fin 2012. L’EC 2/30 « Normandie-Niemen » est devenu le plus récent escadron de l’armée de l’Air à passer sur Rafale quand il a été recréé à Mont-de-Marsan, en juin 2012.

Le Rafale a fait l’objet d’évaluations opérationnelles approfondies de la part de plusieurs forces aériennes étrangères avec d’excellents résultats. Il a participé avec succès à de nombreux exercices internationaux : Red Flag, ATLC, Tiger Meet, Maple Flag, Arctic Challenge… Le Rafale M est le seul avion de combat non américain autorisé à opérer à partir des porte-avions US.

NATO Tiger Meet
NATO Tiger Meet