Livraison d’un 3e ATL2 modernisé

28/04/2020
Groupe

Mi-avril, Dassault Aviation a livré à la DGA un 3e avion de patrouille maritime (PATMAR) ATL2 modernisé au standard 6.

Mi-avril, Dassault Aviation a livré à la DGA un 3e avion de patrouille maritime (PATMAR) ATL2 modernisé au standard 6.

Cette livraison a été effectuée comme prévue, malgré les contraintes liées à la crise du Covid-19, grâce au professionnalisme et à l’engagement des équipes de Dassault Aviation et de ses partenaires industriels et étatiques.

Le programme de modernisation des ATL2 français a été notifié par la DGA le 4 octobre 2013. Il concerne en tout 18 appareils. Dassault Aviation doit livrer sept ATL2 rénovés sur 2019-2023. Parallèlement, le SIAé assure le chantier de modernisation de onze avions.

Le standard 6 comprend notamment :

–       un nouveau radar : le Search Master à antenne active de Thales,

–       un nouveau sous-système acoustique de Thales, permettant de recueillir et traiter les signaux émis par les bouées acoustiques de dernière génération larguées par l’avion pour détecter les sous-marins,

ATL2

–       une nouvelle boule optronique WESCAM (déjà intégrée, en Urgence Opération, sur quelques appareils au standard précédent, en 2013),

–       une nouvelle console de navigation conçue par Dassault Aviation,

–       des nouvelles consoles pour le sous-système de visualisation tactique, développées par le SIAé.

Cette modernisation est réalisée par Dassault Aviation et Thales (co-traitants), associés à Naval Group et en coopération avec le SIAé. Architecte du système de combat, Dassault Aviation est aussi responsable du développement du cœur-système incluant le logiciel opérationnel conçu par Naval Group. Dassault Aviation est également en charge de l’intégration globale de l’ensemble des sous-systèmes.

ATL2

Grâce au standard 6, les ATL2 amélioreront leur capacité à soutenir la Force océanique stratégique et le Groupe Aéronaval du porte-avions Charles-de-Gaulle, à traiter les menaces modernes (futurs sous-marins à propulsion nucléaire ou classique, forces navales,…) et à appuyer les missions aéroterrestres, jusqu’à l’horizon 2030.

La France est l’un des très rares pays à concevoir et produire des appareils de PATMAR de haute technologie, capables de conjuguer la détection (optronique, radar, acoustique) et la mise en œuvre d’armements variés (missiles antinavires, torpilles, armements guidés laser).