Politique environnementale

Aviation et 
environnement

Le secteur aéronautique s’est engagé à participer à l’effort collectif pour la protection de l’environnement face, notamment, aux prévisions de croissance du trafic aérien (multiplication par deux de celui-ci, de 18 000 à 36 000 avions, entre 2000 et 2020).

Le groupement des parties prenantes de l’aéronautique en Europe, ACARE (Advisory Council for Aeronautics Research in Europe), a ainsi défini des objectifs quantitatifs extrêmement ambitieux, auxquels Dassault Aviation souscrit :

  • Division par deux des niveaux de bruit au sol (soit une réduction de 20 décibels sur le cumul des opérations décollage et atterrissage),
  • Division par deux des émissions de CO2,
  • Division par cinq, des émissions d’oxyde d’azote (NOx),
  • Réduction de la charge environnementale créée par la production et le retrait de service des aéronefs.

Ces objectifs apparaissent comme une suite logique des réductions apportées par les progrès technologiques au cours des quarante dernières années qui ont permis, en améliorant l’efficacité des moteurs, l’aérodynamique ou les masses avions, de réduire de :

  • 70% la consommation carburant et les émissions de CO2,
  • 90% la gêne sonore.

Fort de ces progrès, l’impact environnemental global du secteur aéronautique est modeste au niveau mondial aujourd’hui :

  • L’aéronautique ne représente en effet que 2% de la production humaine de CO2.
  • Le kérosène, tous usages confondus, compte pour 6% de la consommation mondiale de pétrole, soit environ 180 millions de tonnes par an pour plus de deux milliards de passagers, et 500 milliards de tonnes de fret.

Repère : La consommation d’un avion moderne, par passager et par kilomètre, est comparable à celle d’une voiture, alors que la vitesse est beaucoup plus élevée.

En cumulant les avancées technologiques (moteurs, carburants, profils aérodynamiques), les futures générations d’avions « verts » devraient répondre aux objectifs de l’ACARE, surtout si elles évoluent dans un espace aérien mieux optimisé.

La politique environnementale
 de Dassault Aviation

L’engagement de Dassault Aviation dans la voie de la protection de l’environnement s’est traduit dès 2003 par l’adhésion à la Charte Mondiale de l’ONU.

Depuis le 24 juillet 2008, Dassault Aviation est membre du Conseil d’Orientation de la Recherche de l’Aéronautique Civile (CORAC) mis en place suite au Grenelle de l’Environnement afin de définir et mettre en œuvre des actions de recherche et d’innovation technologiques dans le but d’une part d’atteindre les objectifs environnementaux fixés au niveau européen à l’horizon 2020 et d’autre part de renforcer la compétitivité du secteur.

Dassault Aviation est également un des membres fondateurs de l’IAEG (International Aerospace Environmental Group) créé en 2011, dont les objectifs sont de promouvoir et faciliter la prise en compte de l’environnement par la supply-chain aéronautique mondiale.

Une politique qui s’appuie sur la norme ISO14001

La certification ISO 14001 de la Société, acquise en 2007, a renforcé la prise en compte de l’environnement dans nos activités à tous les stades du cycle de vie de nos produits, de la conception des avions à leur démantèlement.

En cohérence avec les principes de la norme environnementale ISO 14001, notre politique s’appuie sur les trois axes suivants :

  • Amélioration continue des performances environnementales des sites et des produits,
  • Respect de la réglementation environnementale, qu’elle soit européenne, nationale ou locale,
  • Prévention des risques de pollution et d’accidents environnementaux.

Les priorités Dassault Aviation sur les 3 axes

  • Poursuivre les efforts en matière d’éco-conception, notamment par la participation au programme européen Clean Sky et la mise en place d’un plan éco-conception 2020 ;
  • Déployer progressivement les outils d’Analyse du Cycle de Vie (ACV) de la conception à la fin de vie de l’avion ;
  • Mener les développements technologiques et de concepts préparant une prochaine génération d’avions civils plus respectueux de l’environnement ;
  • Accélérer le développement de procédés et matériaux à faibles impacts environnementaux ;
  • Maintenir les efforts de limitation des impacts environnementaux en production ;
  • Poursuivre les travaux de substitution des produits chimiques les plus nuisibles pour l’environnement ;
  • Consolider la démarche environnementale dans le domaine du soutien, notamment dans le démantèlement des avions ;
  • Promouvoir la prise en compte de l’environnement par les sous-traitants industriels ;
  • Poursuivre les actions de réduction et de maîtrise des risques environnementaux sur les sites industriels ;
  • Respecter les réglementations environnementales.

Gaz à effet
 de serre

Conformément à l’article 75 de la loi Grenelle 2, Dassault Aviation publie le second exercice de son bilan de gaz à effet de serre pour l’exercice 2014.

Ce bilan prend en compte les émissions directes de gaz à effet de serre liées à l’activité des établissements et véhicules de la société (scope 1), ainsi que les émissions de gaz à effet de serre indirectes associées à l’énergie électrique consommée (scope 2).

gaz-effet-serre