Initiative. Un Mirage III R restauré

02/09/2021
Passion

Dans les Yvelines, à l’entrée de la ville de Buc, un Mirage III au sol a retrouvé de son lustre grâce à l’abnégation de cinq aficionados.

Dans les Yvelines, à l’entrée de la ville de Buc, un Mirage III au sol a retrouvé de son lustre grâce à l’abnégation de cinq aficionados.

Offert par Dassault Aviation au début des années 2000, le Mirage III R 306, stationné dans la commune de Buc (Yvelines), connaît une deuxième, sinon une troisième, jeunesse. Sorti d’usine en 1963, l’appareil a servi dans l’escadron 03.033 Moselle, puis dans l’escadron 01.033 Belfort jusqu’au début des années 1980. Il a continué sa route au Centre d’essais en vol de Brétigny-sur-Orge (dans l’Essonne), jusqu’au milieu des années 1990.

Sa carrière s’est achevé comme avion de servitude, avant d’être offert quelques années plus tard à la ville de Buc – après restauration par l’entreprise française de pièces de rechange et d’équipements aéronautiques militaires Secamic, basée justement dans cette localité.

Depuis, il est « paisiblement » installé à 50 mètres de l’ancienne porte de l’Aéroparc Louis-Blériot, faisant face à la statue du pilote de la Première Guerre mondiale Jean Casale. Mille fois hélas, peu de temps après avoir été remis à la ville, l’appareil était victime d’actes de vandalisme, avec des tags peu appropriés…

Il aura fallu attendre quelques années, une crise sanitaire et des confinements successifs pour que cinq passionnés se mettent à le restaurer. Résultat : ce fleuron de l’armée française et de Dassault Aviation est visible depuis le printemps sous son meilleur aspect, à savoir ses couleurs d’origine. Un grand merci à ces cinq aficionados !

Mirage III R, visible à proximité de la porte de l’Aéroparc Louis-Blériot et de l’avenue Jean Casale, direction Les Loges en-Josas. Buc (Yvelines)

Jean Coureau à bord du Mirage III R 01
Jean Coureau à bord du Mirage III R 01
crosspin