+1 Ajouter au porte document

Gérard Pierron

Né à Dakar le 21 mars 1944, élève ingénieur issu de la promotion ESTACA 69, Gérard Pierron entre aux Avions Marcel Dassault en août 1969, au département d’aérodynamique expérimentale, à Saint‑Cloud.

Né à Dakar le 21 mars 1944, élève ingénieur issu de la promotion ESTACA 69, Gérard Pierron entre aux Avions Marcel Dassault en août 1969, au département d’aérodynamique expérimentale, à Saint-Cloud.

Très rapidement, il est chargé de suivre les essais aérodynamiques réalisés au CEAT de Toulouse sur les becs du Mirage F1.

En 1973, il se voit confier la responsabilité de la soufflerie à Vélizy. Il rénove complètement les méthodes ainsi que les moyens d’essais et informatise les installations.

En 1980, Daniel Lerouge, responsable de la division Systèmes d’armes lui confie la responsabilité du traitement de l’information et des visualisations de l’ATL2. Ses responsabilités étant progressivement étendues, il est nommé, en 1986, chef de service principal, chargé des programmes Mirage F1, Mirage 50, ATL2, Super Étendard et Alpha Jet.

En 1989, il est chargé d’organiser le transfert de l’ATL2 de Toulouse-Colomiers à Mérignac puis est nommé directeur technique adjoint de l’établissement de Mérignac, auprès de Pierre-Louis Cambefort en 1992.

Portrait de Gérard Pierron
Portrait de Gérard Pierron

Il est rapidement rappelé à Saint-Cloud en tant que numéro 2 de la division systèmes d’Armes, auprès de Patrick Pinganaud, en charge de tous les programmes et, en particulier, de l’ensemble des versions Mirage 2000 et Rafale.

En janvier 1996, il est nommé directeur technique Systèmes. Avec son équipe, il adapte les systèmes embarqués de nos avions aux technologies les plus récentes. Il développe les concepts d’avionique modulaire et optimise les processus de développement pour réduire les coûts d’intégration.

En octobre 2003, il devient directeur des programmes Avions militaires et assure la conduite des programmes Alpha Jet, Mirage F1, avions marins et Mirage 2000. La démarche de gestion des risques qu’il met en place permet de maîtriser les développements de nos programmes.

En 2005, il assure aussi la direction du programme Rafale et contribue à la mise en service opérationnelle de l’avion à l’été 2006. Il pilote le développement et l’industrialisation du standard F3.

Chevalier de l’ordre national du Mérite et de la Médaille de l’Aéronautique, Gérard Pierron est décédé le 28 novembre 2016 à l’âge de 72 ans.

Rafale C en vol
Rafale C en vol