+1 Ajouter au porte document

Benno–Claude Vallières

Benno–Claude Vallières, né Bention Grébelsky, a vu le jour le 28 juillet 1910 à Soroca (Roumanie, actuellement Moldavie).

Sup’Aéro1932, il débute chez Dewoitine puis entre aux Avions Marcel Bloch en février 1934. Après une formation au bureau d’études, Marcel Dassault lui confie la direction de la construction de l’hydravion MB-480. A la nationalisation de 1936, il devient directeur de l’usine de Mérignac de la SNCASO où il assure la production en série des MB-174 et MB- 175.

Après l’Armistice de 1940, il rejoint le Groupe technique de Cannes puis les Forces aériennes françaises libres en Angleterre (1942). Comme Henri Deplante, il s’engage dans les parachutistes du Special Air Service (SAS) et participe aux opérations militaires en France et aux Pays-Bas.

Dès la fin de la guerre, en 1945, il rejoint Marcel Dassault qui lui confie la direction de l’usine de Saint-Cloud. Il y dirige la réalisation du programme Ouragan puis celle des Mystère II et des Mystère IV.

Décoration de Benno-Claude Vallières en 1945 pour les services rendus au sein des commandos Special Air Service (SAS) anglais durant la seconde guerre mondiale.
Décoration de Benno-Claude Vallières en 1945 pour les services rendus au sein des commandos Special Air Service (SAS) anglais durant la seconde guerre mondiale.

Ayant changé de nom en 1953, il est nommé, en 1955, gérant de l’ensemble des activités de ce qui devient la Générale aéronautique Marcel Dassault. A partir de cette date, Marcel Dassault lui confie la présidence de son entreprise dans ses différentes appellations : Avions Marcel Dassault (1965), Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation (1971-1986) ainsi que de l’Électronique Marcel Dassault (1962-1967), de la Générale de mécanique aéronautique (1971) et de la société belge SABCA (1968).

Ayant développé le potentiel de production de la firme par l’agrandissement, la modernisation et la création d’usines, il est le réalisateur de l’outil industriel qui a permis l’aboutissement des conceptions de Marcel Dassault.

Benno Claude Vallières, président d’honneur des Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation et président d’honneur du GIFAS, dont il fut président de 1961 à 1965, est décédé le 4 décembre 1989.

Benno-Claude Vallières dans son bureau à Saint-Cloud
Benno-Claude Vallières dans son bureau à Saint-Cloud

Trois de ses plus proches collaborateurs, Henri Déplante, Xavier d’Iribarne et Jean Cabrière évoquent sa personnalité :

« Benno Claude Vallières possédait une étonnante capacité de travail qui lui permettait d’avoir à la fois une vue d’ensemble sur la marche de la Société tout en s’attachant à certains points précis. Prudent et économe dans sa gestion, il savait voir grand quand il le fallait et partageait avec Marcel Dassault le goût des belles constructions.

Négociateur patient et tenace, il ne déviait jamais de la ligne qu’il s’était fixée. Dans ses relations avec ses collaborateurs, il était ouvert à la discussion. Une fois la décision prise, il savait définir clairement le rôle de chacun et en contrôler l’exécution avec fermeté.

En dehors de son travail, Benno Claude Vallières était un homme de goût simple, aimant le calme de la campagne, le soleil et la mer du Midi. Face à de longues et dures épreuves familiales, il fut d’un courage et d’une délicatesse extrêmes.

Tout au long de sa belle carrière, Benno Claude Vallières a toujours travaillé en parfait accord avec Marcel Dassault qui lui avait accordé toute sa confiance et auquel il était entièrement dévoué. C’est grâce à cette entente parfaite qu’il a pu réaliser [une] œuvre considérable (…). »

Benno Claude Vallières était Grand officier de la Légion d’honneur, titulaire de la Croix de Guerre avec palmes, de la Military Cross anglaise et de la Croix de Guerre hollandaise.

De gauche à droite : le Général De Gaulle, Benno-Claude Vallières et René Bigand.
De gauche à droite : le Général De Gaulle, Benno-Claude Vallières et René Bigand.