+1 Ajouter au porte document

MB 170-178

Un bimoteur léger très apprécié des pilotes pour sa vitesse et sa maniabilité. C'est dans un avion MB 174 qu'Antoine de Saint-Exupéry vola en 1940 et lui inspira "Pilote de guerre".

Origines et contexte

Un bimoteur léger très apprécié des pilotes pour sa vitesse et sa maniabilité. C’est dans un avion MB 174 qu’Antoine de Saint-Exupéry vola en 1940 et lui inspira « Pilote de guerre ».

MB 174, avion de reconnaissance du groupe de reconnaissance GR II/33 à Biskra (Algérie) en 1943, au sol
MB 174, avion de reconnaissance du groupe de reconnaissance GR II/33 à Biskra (Algérie) en 1943, au sol

MB 170 et MB 174

Dérivé du Bloch MB 170 AB2-A3 étudié par l’équipe d’Henri Déplante, le prototype du MB 174 vola pour la première fois le 5 janvier 1939 à Villacoublay, piloté par René Le Bail. Les essais ayant mis en valeur les qualités de l’avion, le ministre de l’Air passe commande, le 1er février 1939, de cinquante MB 174 A3 pour les groupes de reconnaissance de l’armée de l’Air.

Construits par la SNCASO de novembre 1939 à mai 1940, les MB 174 sont assemblés à Mérignac. Après renforcement de leur armement, les premiers avions disponibles sont livrés en mars au GR II/33 et, le 29 mars, le capitaine de Saint-Exupéry effectue une des premières missions de guerre sur MB 174. Il s’en inspirera pour écrire son célèbre ouvrage  » Pilote de guerre « . En avril, les GR I/52, I/33 et I/36 perçoivent à leur tour leurs premiers MB 174. Mais l’offensive allemande empêche la poursuite de l’équipement des groupes de reconnaissance qui combattaient avec leurs anciens Potez 637 et 63/11 aussi bien qu’avec les MB 174. Seul, le GR II/33 fut entièrement équipé avant l’Armistice.

Dans la réorganisation de l’armée de l’Air qui suit l’armistice, seul le GR II/33 conserve ses MB 174. Basé en Tunisie, il reprend la lutte contre les forces de l’Axe en novembre 1942, exécutant de nombreux bombardements en piqué suivant une tactique mise au point pendant la période d’inactivité relative de 1941 à 1942. En juin 1943, il reverse ses MB 174 pour être transformé sur avions américains.

MB 170, prototype d'avion de reconnaissance, au sol
MB 170, prototype d'avion de reconnaissance, au sol

MB 175 et MB 176

Le MB 175 fut étudié en même temps que le MB 174. Mais, alors que ce dernier était un avion de grande reconnaissance, le MB 175 doit être un bombardier léger. Le prototype vole le 3 décembre 1939, piloté par Daniel Rastel, et le premier avion de série, le MB 175 B3 n° 101, est livré en avril 1940.

Le GR Il/52 est la première unité à recevoir ce bombardier léger qui est utilisé pour faire de la reconnaissance car les Potez 63 et 63/11 ne sont pas en mesure de lutter avec les Messerschmitt Me 109 E et Me 110. Une fois équipé de MB 175, les pertes au GR II/52 deviennent extrêmement faibles, confirmant ainsi la valeur de ce remarquable avion, arrivé trop tard. Transféré en Afrique du Nord, le GR II/52 est entièrement rééquipé en MB 175 et les conserve jusqu’au 8 novembre 1942 où il les perd presque tous !ors de l’attaque du terrain d’Oran-la-Sénia par l’aviation alliée. Le GR I/55 qui est le dernier groupe à recevoir ces appareils, perçut en même temps des MB 175 et les premiers MB 176 disponibles, avant de gagner l’Afrique du Nord. Les Allemands s’intéressèrent de très près à cet avion et en utilisèrent plusieurs dizaines dans leur centre d’entraînement.

En 1945, la Marine nationale ayant commandé cent exemplaires de la version  » torpilleur  » du MB 175, la production du 175 T commence à Châteauroux-Déols. Les avions, au fur et à mesure de leur livraison, arment la flottille 6 F à Agadir. Quelques appareils sont utilisés par l’escadrille 10 S à Saint-Raphaël pour des essais divers. Les derniers MB 175 finissent leur carrière à la base-école de Rochefort où la section Marine conserve le dernier jusqu’en 1960.

MB 175, au sol
MB 175, au sol

 

MB 178

Le Bloch MB 178 était un prototype en cours de développement dans l’usine Bloch de Courbevoie en 1940. Il a été interrompu par l’arrivée des forces allemandes en juin 1940. L’avion a été transporté sur la base allemande de Rechlin.

Fiche technique MB170 et MB174

Dimensions

Envergure MB174 A3 17,92 m
Longueur 12,09 m
Hauteur 3,60 m

Masses

A vide 4438 kg

Performances

Vitesse maximale 530 km/h à 5200 m
Plafond 11 000 m
Rayon d'action ou distance franchissable aux 85 % de vitesse maximale 1290 à 1650

Moteurs

Type 2 X Gnome & Rhône
Poussée Puissance totale à 4200 m (ch) 2 X 1015 = 2030

Fiche technique MB175 et MB176

Dimensions

Envergure MB 175 B3 17,96 m
Longueur 12,25 m
Hauteur 4,06 m

Masse

A vide 4465 à 4505 kg

Performances

Vitesse maximale 530 km/h à 5200 m
Rayon d'action ou distance franchissable aux 85 % de vitesse maximale 1590 à 2630

Moteurs

Type 2 X Gnome & Rhône 14 N-48 ou 14 N-49
Poussée Puissance totale à 4200 m (ch) 2 X 1015 = 2030