+1 Ajouter au porte document

MB 90-93

Biplace en tandem dont la voilure haute à structure métallique et le fuselage en tubes d'acier sont entoilés, le MB 90 effectue son premier vol en juin 1932.

Origines et contexte

Afin de concourir dans le Challenge international des avions de tourisme en 1932, Marcel Bloch développe le type MB 90. Premier avion de tourisme de Marcel Bloch, il aurait pu ouvrir la route des Alpes aux pilotes privés.

MB 90 au sol
MB 90 au sol

MB 90

Afin de concourir dans le Challenge international des avions de tourisme en 1932, Marcel Bloch développe le type MB 90. Il s’agit d’un biplace en tandem dont la voilure haute à structure métallique et le fuselage en tubes d’acier sont entoilés. Deux exemplaires sont produits, dont le premier immatriculé F-AMBO, vole pour la première fois en juin 1932. Les deux avions sont engagés dans le Challenge International. L’un doit être piloté par Desmazières qui avait effectué un raid Paris-Madagascar avec René Lefèvre en 1931. Ces machines sont équipées de moteurs De Havilland Gipsy III de 105 ch entraînant une hélice bipale en bois. Même si elle ne participe finalement pas au challenge international, la machine suscite beaucoup d’intérêt car la vitesse et le plafond annoncé, respectivement 220km/h et 6000 m, est susceptible d’ouvrir la route des Alpes au pilote privé.

MB 91

Le type MB 91, doté d’un moteur Pobjoy Niagara de 120 ch, est présenté en 1933. La dérive verticale triangulaire est remplacée par une dérive ronde. La machine ne vole pas et est présentée au Salon de 1932 avec un moteur Renault.

MB 92

Le MB 92 « Grand Tourisme » vole le 9 septembre 1932 piloté par Zacharie Heu. Equipé d’une dérive ronde, d’un moteur Renault 4 Pei de 120 ch, celui du célèbre Stampe, entraînant une hélice métallique, il dispose de mâts non parallèles et de contre-fiches de train d’atterrissage d’une seule pièce. Immatriculé F-AMQT, il est acheté par un certain Clément.

MB 93

En juillet 1933, le MB 90-01 (F-AMB0) qui appartient à Desmazières revole sous la forme MB 93. Equipé d’une dérive ronde, de mâts divergents et de vitres arrières triangulaires, il reçoit un moteur De Havilland Gipsy Major I de 120 ch. II ne connaît pas davantage de succès que ses prédécesseurs.