+1 Ajouter au porte document

MB 200

Le MB 200 est un monoplan à aile haute cantilever entièrement métallique, doté d’un train d’atterrissage fixe avec roulette de queue. Il effectue son premier vol à Villacoublay le 26 juin 1933, piloté par Zacharie Heu assisté du mécanicien Jean Lapeyre.

Origines et prototypes

En 1932, le ministère de l’Air publie son programme portant sur un bombardier nocturne de 5 places (BN.5). Le MB 200 et le Farman F 221 remportent le marché. Le premier deviendra finalement un bombardier de jour quadriplace et le second un bombardier de nuit sept places.

Le MB 200 est un monoplan à aile haute cantilever entièrement métallique, doté d’un train d’atterrissage fixe avec roulette de queue. Le prototype Bloch MB 200 01 est propulsé par deux moteurs en étoile Gnome-Rhône 14 Krsd de 760 ch (567 kW).

Il effectue son premier vol à Villacoublay le 26 juin 1933, piloté par Zacharie Heu assisté du mécanicien Jean Lapeyre.

MB 200, bombardier GB I/23, en vol
MB 200, bombardier GB I/23, en vol

Production et utilisation opérationnelle

Malgré une vitesse maximale inférieure de 18% aux spécifications, un premier marché de 30 exemplaires est signé le 1er janvier 1934. Le MB 200 de série, équipé de moteurs Gnome-Rhône 14Kirs/Kjrs de 870 ch (6497 kW), effectue son premier vol le 27 septembre 1934. Les avions sont mis en service à la fin de l’année 1934 et dès mai 1935, 38 avions sont opérationnels au sein des Groupes de Bombardement I/12 and II/12 de Reims et le GB II/22 de Chartres.
Etant donné la situation internationale, de nouvelles commandes sont passées pour atteindre un nombre total de 208 avions produits. La production se répartit comme suit entre les différents constructeurs : Bloch (4), Breguet (19), Hanriot (45), Loire (19), Potez (111) et la SNCASO (10).

 

MB 200, au sol
MB 200, au sol

Or, le MB 200 est un avion lent même d’après les standards du début des années 30. Il est obsolète dès son entrée en service. Au début de la deuxième guerre mondiale, 169 avions sont encore en activité dont 92 opérationnels au sein de sept Groupes de Bombardement : ils sont rapidement relégués en seconde ligne.

A partir de 1935, l’avion est également construit sous licence en Tchécoslovaquie par Aero pour une commande de 124 bombardiers – la production de 70 avions est sous-traitée à Avia. Pendant la guerre, ces appareils tombent entre les mains des Allemands qui s’en servent alors pour leurs écoles d’entraînement et en livrent une partie à l’armée de l’Air bulgare.

Variantes du MB 200 restés à l’état de prototype :

  • MB 201 avec deux moteurs Hispano-Suiza
  • MB 202 avec quatre moteurs Gnome-Rhône
  • MB 203 avec deux moteurs Clerget diesel.

Les informations présentes dans cette fiche sont issues d’une série d’articles de presse. Elles ne proviennent pas d’archives de la société relatives aux avions Bloch.

Fiche technique

Dimensions

Envergure 22,45 m
Longueur 16 m
Hauteur 3,92 m

Masse

A vide 4 300 kg

Performances

Vitesse maximale à 4 300 m 285 km/h
Plafond 8 000 m
Rayon d’action ou distance franchissable 1 000 km

Moteurs

Type 2 moteurs Gnome-Rhône 14Kirs/Kjrs de 870 ch (6497 kW)