+1 Ajouter au porte document

Alain Trétout

Alain Trétout est né à Paris le 23 novembre 1935. Son père étant officier de marine, il passe son enfance entre Cherbourg, Toulon et Brest. Dès l’âge de 6 ans, il est déjà passionné d’aviation et réalise des maquettes.

Il fait ses études secondaires à Pontivy puis prépare le Piège au Prytanée Militaire en 1954-55. Admis à l’Ecole de l’Air en 1956, il opte pour la chasse. Il est breveté pilote à Meknès.

Affecté à la 10ème Escadre de Creil sur SMB2, il part ensuite en Algérie pour la mission de  » maintien de l’ordre « , à Batna. A son retour, il est affecté au CEAM, et suit alors le stage de pilote d’essai à l’EPNER, en 1965 à Istres.

Alain Trétout est ensuite au CEAM l’officier de marque du Mirage F1 dont il défend énergiquement les qualités. Il présente le F1.04, premier avion représentatif de la série, lors de la VAMOM à Mont de Marsan en 1970.

Le pilote Alain Trétout sort du cockpit du Mirage F1
Le pilote Alain Trétout sort du cockpit du Mirage F1

Grâce à ses qualités techniques et humaines, il est sollicité pour entrer aux AMD en vue des programmes qui s’annoncent (Mirage G4, Mercure, Alpha Jet…).

Il présente le Mirage F1 au Salon du Bourget de 1971 puis rejoint, le 1er octobre de cette même année, les Avions Marcel Dassault. Il est remplacé au CEAM par Jean-Loup Chrétien, futur spationaute.

Alain Trétout est alors chargé du programme F1, qui arrive dans la phase de mise au point du système d’armes. Il remplit avec dynamisme sa mission pendant un an.

Le 31 octobre 1972, de passage à Villaroche, il vole, en compagnie de Jacques Ladeux, sur le prototype Mystère 10.01, dans le cadre de la certification de ce nouvel avion.

A l’issue d’un essai de déroulement des trims latéraux, les mouvements transversaux amènent une rupture structurale entraînant la perte de l’avion et le décès de l’équipage. Un monument se dresse depuis, le long de la route, près de Romorantin, lieu de l’accident.

Mirage F1 01 au sol
Mirage F1 01 au sol